Cap aux bords – Rencontres cinématographiques en Lot-et-Garonne

 

CAPVSW

 

Evènement organisé du 09 au 16 juillet 2018 par la Ligue de l’Enseignement de Lot-et-Garonne, avec le concours de Patrick Leboutte.

Ces rencontres auront lieu au cinéma L’Utopie à Sainte-Livrade-sur-Lot, en partenariat avec l’Ecran Livradais, le Bureau d’Accueil de Tournage de Lot-et-Garonne, Ecrans 47 et tous les cinémas lot-et-garonnais qui souhaiteront s’y associer.

Cap aux bords est soutenu par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne, la Ville de Sainte-Livrade, la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois, la DRAC d’Aquitaine, le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine et le Rectorat de Bordeaux.

~

Ces rencontres cinématographiques sont un lieu de travail et de partage, où l’on réfléchit au cinéma d’aujourd’hui : un cinéma de nouveaux outils, de nouvelles esthétiques. Un lieu de transmission entre réalisateurs et publics. Montrer du cinéma, des étincelles de cinéma.

Il s'agit de la suite d’un travail mené depuis des années par Patrick Leboutte, en Belgique, en Bourgogne et ailleurs. Ces rencontres sont avant tout un moment privilégié d'échanges entre amateurs, cinéphiles, professionnels du cinéma, et habitants... Un lieu de travail où ceux qui le souhaitent, ou qui en ressentent le besoin comme de jeunes réalisateurs, puissent s'interroger, partager leurs questionnements, leurs films (terminés ou en cours), penser librement le cinéma en termes d'esthétiques, d'outils, de production et diffusion...


Patrick Leboutte…

Patrick Leboutte est spécialiste du film documentaire, critique de cinéma et essayiste, né à Berchem-Sainte-Agathe (Bruxelles) en 1960. Il enseigne l'Histoire du cinéma à l'INSAS (Bruxelles).
Il dirige la collection Le geste cinématographique aux Éditions Montparnasse. Il conçoit ou programme régulièrement des manifestations cinématographiques et anime de nombreux séminaires, en Belgique comme en France, dans l'esprit de la revue L'image, le monde qu'il cofonda en 1999 et dont il fut le rédacteur en chef.
Il est auteur de l'ouvrage devenu une référence Ces films qui nous regardent, Une approche du cinéma documentaire (éditions La Médiathèque de la Communauté française de Belgique, 2002.)
De 1986 à 1996, il fut directeur littéraire aux éditions Yellow now où il dirigea notamment les collections Long métrage (centrée sur l'analyse de films) et De parti pris. Pour ce même éditeur, il coordonna plusieurs ouvrages dont Une encyclopédie des cinémas de Belgique (1990, codirigé avec Guy Jungblut et Dominique Païni, Musée d’art moderne de la Ville de Paris - Editions Yellow Now), Une Encyclopédie du nu au cinéma (1994, codirigé avec Alain Bergala et Jacques Déniel) et Cinégénie de la bicyclette (1995, écrit avec Gilles Cornec et Hervé Le Roux.)
Il a signé le manifeste pour la culture wallonne en 1983, alors qu'il était jeune étudiant à l'ULg, où il a suivi les cours du professeur Klinkenberg.

La pensée de Patrick Leboutte, qui s'élabore sur un parcours de recherche riche de plus de vingt ans dans le milieu du cinéma, au fil de livres, conférences, émissions TV, revues, etc., consiste à reprendre les réflexions françaises des Cahiers du cinéma des années 1960, Jean-Louis Comolli et Gilles Deleuze principalement, en montrant que le cinéma ne devrait pas être ce qu'il a pris l'habitude d'être dans une époque de standardisation des images où même le cinéma d'auteur est formaté. Face à cette industrie de la culture, paraphrasant Robert Kramer et Jean-Luc Godard, il milite pour un cinéma différent : quelque chose qui arrive à quelqu'un en un temps et un lieu particulier, devant un écran, un événement singulier qui, comme la conversation, passe par les deux sens, et dont l'existence est confirmée par les traces qu'il laisse. C'est ce double mouvement qui nous projette vers autrui en même temps qu'il nous ramène au fond de nous-mêmes. Bref, le cinéma est un geste documentaire qu'il définit comme "une opération menée sur le monde et l'image qui l'exprime, où le sujet filmant oublie ce qu'il savait au préalable du sujet filmé, au profit d'une nouvelle relation née de l'acte cinématographique lui-même, dans le présent du tournage et du montage, dans la disponibilité à leur aléas ; où le travail ainsi conçu, au fur et à mesure qu'il se construit, est précisément ce qui documente tout à la fois le monde, le cinéma, le cinéaste et, au bout du parcours, le spectateur devant un écran". Tout le reste n'est pas du cinéma, au sens de Patrick Leboutte.

 

Utopie 1  Yourte 1   Yourte 2

Cinéma l’Utopie, Sainte-Livrade-sur-Lot